cuve recuperation eau de pluie aix-en-provence

 

 

Choisir la cuve – réservoir

 

 

du récupérateur d’eau de pluie

Choisir une cuve – réservoir pour la récupération d’eau de pluie

 

Le volume de la cuve – réservoir – récupérateur d’eau de pluie

Le volume du récupérateur d’eau de pluie va dépendre essentiellement de la pluviométrie de votre région et de vos besoins d’utilisation :

  • Dans les régions humides les cuves se remplissent plus vîtes et les cuves de récupération d’eau de pluie peuvent êtres de plus petits volumes ;
  • Dans les régions sèches il vaut mieux avoir plus de volume pour avoir de la réserve.

Si vous voulez utiliser simplement l’eau de pluie pour de manière ponctuelle pour de l’arrosage par exemple  une petite cuve de récupération sera placé au débouché de la descente de la gouttière. Plus vous aurez de besoins différents, plus il sera nécessaire d’avoir du volume et d’avoir une cuve enterrée.

Si vous voulez par exemple utiliser l’eau de pluie pour l’arrosage de votre jardin,  pour vos sanitaires ( wc , douches), vos machines à laver et le nettoyage de vos voitures :  vos besoins annuels pourront avoisiner les 5000 litres !

Chaque cas étant unique , le mieux est de faire estimer le volume idéal par un professionnel. L’entreprise AQUAPROVENCE, spécialiste de la récupération d’eau de pluie à Aix-en-Provence et Salon-de-Provence, se déplace dans toute la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur pour conseiller, dimensionner, installer et entretenir votre solution de récupération d’eau de pluie.

 

Les matériaux de fabrication de votre cuve de récupération d’eau de pluie

Il existe principalement deux matériaux de fabrication pour les récupérateurs d’eau de pluie : le Polyéthylène Haute Densité (PEHD) et le béton.

Les plastiques sont utilisés pour les réservoirs hors sols de petite autonomie (100 à 800 litres). Il faut éviter le PVC et préférer le polyéthylène.

Des modèles en polyéthylène peuvent atteindre 1000 à 2000 litres pour une utilisation plus conséquente (arrosage, sanitaires ). Mais vu le volume il vaut mieux les installer à l’intérieur dans une cave par exemple .

Le béton est utilisé pour les cuves de grandes capacité. L’eau est d’excellente qualité et peut-être utilisée pour tout type d’usage pour la maison, le jardin et la piscine.

 

Avantages et inconvénients de la cuve de récupération d’eau de pluie en béton

 

Les avantages du récupérateur en béton

  • Les éléments basiques du béton (calcaire) permettent de rehausser le pH de l’eau vers la neutralité (PH 7) ;
  • Les volumes pouvant être très importants en couplant plusieurs cuves

Les inconvénients du récupérateur en béton

  • Mise en œuvre plus difficile due à la lourdeur du réservoir de récupération d’eau de pluie ;
  • Ne permet pas le passage d’un véhicule ;
  • Nécessité de construire une dalle de répartition des charges.

Avantages et inconvénients de la cuve de récupération d’eau de pluie en polyéthylène

Les avantages du récupérateur en polyéthylène

  • Facilité de transport et de mise en œuvre ;
  • Modulable selon les besoins ;
  • Grande variété de formes et de volumes ;
  • Surface intérieure généralement lisse.

Les inconvénients du récupérateur en Polyéthylène Haute Densité (PEHD)

  • Légère acidité permanente de l’eau stockée
  • Ne permet pas le passage d’un véhicule.

L’impact de la composition de la cuve de récupération sur le PH de l’eau de pluie

Il est communément admis que le béton et les citernes en maçonnerie ont l’avantage de neutraliser l’acidité naturelle de l’eau de pluie.

Dans le cas d’une cuve de récupération d’eau de pluie en PEHD, certains fabricants préconisent de disposer deux ou trois blocs calcaires (parpaings) dans le fond de la cuve.

« L’eau de pluie, ou eau météorique, avant qu’elle touche une surface quelconque, a un pH proche de 5, explique Michel Clément de l’École nationale de santé publique de Rennes. Mais elle présente très peu d’inertie face aux changements de pH et celui-ci varie donc très facilement ».

Ainsi, après ruissellement sur une toiture, l’eau de pluie remonterait à un pH de 6,2. Willy Rohdmann, de Skywater, déconseille, pour sa part, de mettre des blocs calcaires dans ses cuves en PE. « Après ruissellement et filtration, le pH remonte naturellement. Je trouve qu’ajouter des parpaings non seulement ne sert à rien, mais peut entraîner un développement plus facile des bactéries qui trouvent là un support. »


Tableau comparatif :

 

Polyéthylène Haute Densité PEHD

Béton

UTILISATION

Tous types

Tous types

QUALITE DE L’EAU

Possibilité d’obtenir le même résultat en disposant 2 ou 3 blocs de calcaire (parpaings) au fond du récupérateur d’eau)

Neutre et faiblement minéralisée (donc moins corrosive pour la récupérateur d’eau et les canalisations et moins de calcaire.

INSTALLATION

Simple car faible poids.

Nécessité d’un engin de levage dû au poids (plusieurs tonnes), ce qui engendre un coût supplémentaire.

RÉSISTANCE

Pas de dégradation.

Bonne résistance mécanique.

Si le béton adoucit l’eau, l’acidité de l’eau de pluie agresse le béton.

Risques de fissures (et donc de fuites)

Peu de risque de gel

ENTRETIEN

 

Retient davantage les saletés donc entretien plus fréquent

ENVIRONNEMENT / RECYCLAGE

Fabrication à basse température donc peu polluante

Très bon recyclage

Pollution atmosphérique (engendrée par les cimenteries)

Recyclage coûteux

COÛT

Économie faite sur la pose

Peu onéreux mais à une durée de vis moins importante.